lsa0.jpg (4499 octets)

Animer

une présentation de livres

en BCD

 

Très variées, elles s’articulent autour : d’idées fortes, d’un auteur, d’un illustrateur, d’un éditeur, d’une série, d’un genre littéraire.

L’ambiance
peut être créée grâce à une diapositive, une vidéo courte, un extrait sonore, un transparent, des ombres, des objets exposés, ...

Pratiquer une présentation de livres :

Prévoir un cadre chaleureux pour accueillir les enfants ; la B.C.D., si elle existe, se présente comme l’endroit idéal.

Rassembler les enfants
face à soi. À la façon d’une histoire racontée, amener un à un les livres devant le public silencieux sans en dévoiler les histoires mais en faisant dialoguer les livres. Une présentation doit capter l’intérêt des auditeurs, mettre en évidence les différentes idées qui traversent les ouvrages, les points de vue des auteurs et bien entendu donner le désir de lire.

Après la présentation, les livres sont laissés à la disposition des élèves. Mais, ils ne seront lus ou racontés par les adultes et les enfants que dans les jours suivants.

 

Voici quelques présentations détaillées

 

1. Présentation de livres autour des géants

Prod2b.jpg (7877 octets)

Cette présentation d'albums destinée à être conduite par l'adulte est extraite du tome 2 de "L'album source d'apprentissages"

Titres

Auteurs

Illustrateurs

Éditeurs

Le géant de Zéralda Tomi Ungerer Tomi Ungerer École des Loisirs
La petite géante Philippe Dumas Philippe Dumas École des Loisirs
La bottine magique Rémy Simard Pierrre Prat Annick
Regarde avec Bruegel Caroline Blanc Bruegel Gamma Jeunesse
Regards sur la peinture   œuvre de Bruegel Fabbri
Regards sur la peinture   œuvre de Mondrian Fabbri
Musique originale du film Breaveheart
 

Asseoir les enfants en demi-cercle face à soi. Créer l’ambiance en diffusant la musique de Breaveheart. Raconter :

Qu’est-ce qu’un géant ?

Pour T. Ungerer, c’est un ogre impressionnant qui a des dents pointues, une barbe piquante, un nez énorme et un grand couteau. Chaque jour, il se rend en ville pour attraper quelques enfants.

Montrer les illustrations des pages 3, 4 et 5

Pour P. Dumas, il s’agit d’une petite fille qui apparaît comme une géante aux yeux de ses deux poupées.

Montrer l’illustration page 8 qui met en évidence cette différence de taille.

Dans le livre de R. Simard, ce sont les pieds de Pipo, page 5 et les bottines magiques, page 11, qui sont géants ainsi qu’un ogre qui fait son apparition dans le texte, page 13 et dans l’illustration, page 15.

Lire et/ou montrer ces différentes pages.

Quel est le rôle des filles dans ces trois livres ?

Dans le Géant de Zéralda, la fillette parviendra par la ruse à civiliser l’ogre comme le montre l’illustration page 29.

Dans la Petite Géante, la fillette a le pouvoir de rapetisser jusqu’à atteindre la taille de ses poupées. Chaque nuit, perchés sur le dos du chien de la maison, les trois protagonistes partent à l’aventure. Celle-ci se termine au petit matin car malheureusement, tôt ou tard, ils rencontrent le marchand de sable.

Lire page 11 « Or, à minuit... ». Qui peut bien raconter cette histoire ?

Dans la bottine magique de Pipo, c’est Maria la petite sœur qui courageusement va sauver son petit pays de la botte géante devenue trop encombrante. Grâce à elle, naîtra un nouveau pays.

Montrer page 29. De quel pays peut-il bien s’agir ?

Les auteurs utilisent-ils l’humour ?

Très présent chez T. Ungerer dans le texte comme dans les illustrations, l’humour apparaît aussi dans La bottine magique : bottes et pieds sont utilisés comme lettrines.

Les illustrateurs s’inspirent-ils des peintres qu’ils connaissent ?

Les illustrations de T. Ungerer rappellent les tableaux de Bruegel.

L’illustration des pages 4 et 5 évoque le tableau Les jeux d’enfants.

Remarquer la forme des bâtisses, les fenêtres en ogive, les arcades, la tour bizantine, les tonneaux, les vêtements et les couleurs...

Celle représentant la scène du banquet entre les ogres et les ogresses se rapproche d’une partie du tableau La danse des paysans.

Observer l’attitude des convives, l’orientation des regards, les mouvements, les couleurs, la composition d’ensemble...

P. Prat dans la bottine magique de Pipo, tire ses couleurs et ses formes géométriques des tableaux de Mondrian. Ses illustrations ressemblent à des vitraux.

Ces tableaux de maîtres peuvent être admirés dans les musées, mais on les trouve réunis dans des recueils, certains spécialement faits pour les enfants comme Regarde avec Bruegel, d’autres plutôt conçus pour les adultes tels que Regards sur la peinture.

 

 

2. Présentation de livres autour des loups

 

Cette présentation d'albums destinée à être conduite par l'adulte est extraite du tome 3 de "L'album source d'apprentissages" à paraître en l'an 2000

Albums présentés

Loup y es-tu ? Anno Mitsumasa 1979 L’école des loisirs
De nombreux animaux sont à retrouver dans les illustrations représentant essentiellement des forêts (feuillages, troncs...).

Loulou, Grégoire Solotareff, 1989 L’école des loisirs
Sans idée préconçue, un jeune loup et un lapin deviennent amis. Un jeu, pour se faire peur, tourne mal et menace leur complicité. Il faudra que le loup vive l'expérience de son ami pour que leur amitié renaisse.

Maxime Loupiot, Marie-Odile Judes, Martine Bourre, 1996 Père Castor Flammarion
Maxime Loupiot, jeune loup veut devenir fleuriste au grand désespoir de son père qui fait tout pour l'en dissuader. Le statut du loup s'en trouve remis en cause.

Le loup sentimental, Geoffroy de Pennart, 1998 Kaléidoscope
Conte moderne. Lucas, un jeune loup s'émancipe. Il quitte sa famille avec pour seul bagage la liste de ce qu'il peut manger. Ainsi, il va rencontrer successivement des personnages de contes traditionnels qu'il épargnera à l'exception de l'ogre qu'il dévorera.

L'appel du loup, Janni Howker, Sarah Fox-Davies, 1997 Pére Castor Flammarion
plutôt C3
Récit descriptif accompagné de légendes documentaires.

L'appel des loups, Jim Murphy, Alan Weatherby, 1989 l’école des loisirs
plutôt C3
Fuite d'un jeune loup chassé par des hommes en avion, pris par une meute ennemie avant de retrouver la sienne. Récit descriptif sans dialogue.

Le petit Chaperon Rouge, Jean Claverie, 1994 Albin Michel
Conte moderne détourné du Petit Chaperon Rouge. Beaucoup d'humour dans la transposition des personnages dans le monde d’aujourd’hui.

But, Colin Mac Naughton, 1997 Gallimard
Textes et bulles racontent les mésaventures déclenchées derrière le dos de Samson ; le loup en est la victime. Des joueurs célèbres contemporains y sont évoqués. Trois histoires se juxtaposent : celle de Samson, celle de son imagination et celle du loup qui subit les conséquences des ses actions.

Loup, Olivier Douzou, 1995 Rouergue
On découvre la tête du loup au cours du portrait dressé au fil des pages jusqu'à en avoir peur ; mais que s'apprête-t-il à manger ? Surprise. Ce conte moderne se réfère au chant traditionnel "Promenons-nous dans les bois..."

La présentation en réseau

Pendant longtemps, les hommes ont cru que les loups étaient des bêtes féroces qui prenaient plaisir à tuer les êtres humains et les animaux qui croisaient leur chemin.
Alors, pendant des siècles, ils les ont chassés et tués, si bien qu’actuellement les derniers loups ne se rencontrent plus que dans le Grand Nord de la planète : en Alaska, en Sibérie et dans certaines régions du Canada. Quelques loups vivent depuis peu en France, dans le parc du Mercantour.

En fait, le loup ne s’attaque pas à l’homme, au contraire, il le craint et il s’enfuit ou il se cache dès qu’il sent sa présence. C’est ce que nous révèlent L’appel des loups et L’appel du loup. Nous apprenons que le loup vit en meute et qu’il chasse pour se nourrir, ne s’attaquant la plupart du temps qu’aux animaux faibles ou malades.

 

Lire le texte et montrer les illustrations

Pages

L’appel des loups « Le jeune loup... à l’heure. »

9 et 10

L’appel du loup Tout le texte

18 et 19

Ces livres plutôt documentaires nous donnent des informations scientifiques sur le loup.

Le loup ayant toujours fasciné l’homme, de nombreuses histoires ont été écrites. Vous connaissez tous l’histoire du Petit chaperon rouge. Elle existe dans de nombreuses versions, Jean Claverie en a écrit une, moderne et très drôle, jugez plutôt :

 

Lire le texte et montrer les illustrations

Pages

Le petit chaperon rouge « Il était une fois... une forêt »

2 et 3

  Tout le texte

4 et 5

Les enfants aiment jouer à se faire peur comme Loulou, le loup et Tom, le lapin.

 

Lire le texte et montrer les illustrations

Pages

Loulou

Tout le texte

16 et 17

  Mais Tom a tellement peur qu’il fait un cauchemar.

20 et 21

Le loup, on souhaite le trouver dans le merveilleux album de Mitsumasa Anno, Loup y es-tu ? Les animaux y sont nombreux mais le loup, y est-il ?
La gueule du loup nous apparaîtra dans Loup, d’Oliver Douzou, mais est-il aussi féroce qu’on veut bien l’imaginer ? Montrer le loup devant sa carotte
Le loup ne semble pas impressionner Samson, le personnage principal de But, de Colin Mc Naughton, et pourtant il rôde bien décidé à le dévorer.

 

Lire le texte et montrer les illustrations

Pages

But

Tout le texte

6 et 7

 

Mais le mange-t-il vraiment ?

21, 22 et 23

Certains auteurs prêtent des sentiments humains aux loups : c’est le cas de Grégoire Solotareff dans Loulou, mais aussi de Marie-Odile Judes dans Maxime Loupiot et de Geoffroy de Pennart dans Le loup sentimental :

 

Lire le texte et montrer les illustrations

Pages

Maxime Loupiot Tout le texte

« Je serai fleuriste... au supermarché. »

2 et 3

6 et 7

Le loup sentimental

Tout le texte

14 et 15

Du point de vue des illustrations

Les deux albums documentaires utilisent un graphisme très réaliste proche de la photographie.

Les autres albums présentent des personnages aux formes et aux attitudes beaucoup moins réalistes comme dans But, Maxime Loupiot, Le petit chaperon rouge, très stylisées comme dans Loulou et Le loup sentimental, voir carrément géométriques comme dans Loup. Mitsumasa Anno fond ses personnages dans les paysages de Loup y es-tu ?